l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  burgou le Jeu 22 Oct 2009 - 16:12

L’histoire vraie de la rencontre du chef et des cormorans.

Il est une région dans l’ouest de la Haute-Vienne où l’homme a poussé l’industrialisation à son comble. Chaque mètre carré de sol regorge de métaux lourds et autres substances nocives. Le paysage est essentiellement constitué de cheminées vomissantes et de cuves remplies de liquides gélatineux d’où émergent de récurrentes, lourdes et grasses bulles nauséabondes. La vue est obstruée en permanence par un épais brouillard de particules blanchâtres et corrosives que seuls des équipements spéciaux, presque spatiaux, parviennent à contenir. Toute sorte de vie biologique est devenue impossible depuis de nombreuses années déjà.
Et pourtant ! C’est dans cet univers plus qu’hostile que des scientifiques émérites ont cherché à savoir si certaines espèces animales auraient pu survivre.
Improbable me direz-vous ? pas si sûr !

Nous étions en plein mois de juillet, aux alentours de 15h30 par une belle après-midi ensoleillée (on pouvait tout au moins le penser car la visibilité atteignait 3 bons mètres !). Le professeur Soury, de l’institut national de recherche sur les formes de vies en milieux hostiles, déambulait, protégé par une épaisse combinaison intégrale, à la recherche de la moindre trace de vie. C’est alors qu’il entendit un bruit sourd qu’il attribua en premier lieu à l’explosion de quelque cuve de matières chlorées. Mais en y prêtant plus attention, il se rendit compte que le bruit n’avait rien de chimique. Il avait même l’impression de le connaître, de l’avoir déjà vécu hors de ce lieu. Il chercha donc à s’approcher au plus près de son origine. Il tourna à gauche, puis prit un chemin sur la droite et au bout de quelques mètres crut apercevoir une sorte de véhicule duquel le son s’échappait. Oui, c’était bien un véhicule, un fourgon même, et le bruit ressemblait à des paroles humaines. Non ! pas ici ! c’est impossible ! Tout en tremblant, il s’approcha de la porte arrière du fourgon, reteint son souffle au maximum et trouva d’on ne sait où le courage de tourner la poignée. De grosses perles de sueur coulaient sous son casque intégral quand il tira la porte. Et là, ce qu’il vit le figea : deux êtres, humains d’apparence, étaient là, devant lui. L’un d’eux se tourna vers lui et lui hurla tout en brandissant un réceptacle de verre : « Allez l’cosmonaute, viens-y donc goûter à mon noâ ! ».

A suivre....peut-être !
avatar
burgou

Messages : 383
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 52
Localisation : bandiat-tardoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  PINOT le Jeu 22 Oct 2009 - 17:40

j'attend la suite avec impatience, ton histoire commence bien.
si ca continue, on pourrait contacter des producteur et en faire un film
avatar
PINOT

Messages : 1136
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 46
Localisation : AMBAZAC

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  brubru le Jeu 22 Oct 2009 - 18:52

Cette fois ça y est Burgou est pret pour devenir un Cormoran, avec le chef ils vont se tirer la bourre pour avoir le celebre prix "Renaudot".
Je me demande pourquoi j'ai mis un sondage sur les sujets sérieux.
Vous etes incorrigibles.
Mais c'est pour ça qu'on nous aime.

_________________
Un intellectuel qui dort ira toujours moins vite qu'un con qui marche
avatar
brubru
Admin

Messages : 4392
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 53
Localisation : Le Palais sur vienne

http://www.b-m-services-87.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Miver le Jeu 22 Oct 2009 - 19:11

Quelle angoisse, ça me rappelle "Le dernier Rivage" affraid
Avec la couche d'ozone qui se troue et la banquise qui fond, l'avenir est bien sombre
avatar
Miver

Messages : 1281
Date d'inscription : 20/10/2008
Localisation : Le Palais sur vienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Invité le Jeu 22 Oct 2009 - 20:14

Tout s'éclaire !!! c'est vrai qu'ils n'ont qu'une vague apparence humaine (et encore, que le matin !). Leur tee-shirt jaunes à chier ne seraient donc là que pour cacher d'atroces difformités.

PS : Chef, n'y pense même pas. Quand je dis "difformités", ça n'a rien de sexuel, tu peux remettre ton peignoir rose.........

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  le chef le Ven 23 Oct 2009 - 8:37

Et bien on n'a pas fini de rire pendant les longues soirées d'hiver .
avatar
le chef

Messages : 7420
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 57
Localisation : La Péladie

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  burgou le Lun 26 Oct 2009 - 17:57

burgou a écrit:L’histoire vraie de la rencontre du chef et des cormorans.

Il est une région dans l’ouest de la Haute-Vienne où l’homme a poussé l’industrialisation à son comble. Chaque mètre carré de sol regorge de métaux lourds et autres substances nocives. Le paysage est essentiellement constitué de cheminées vomissantes et de cuves remplies de liquides gélatineux d’où émergent de récurrentes, lourdes et grasses bulles nauséabondes. La vue est obstruée en permanence par un épais brouillard de particules blanchâtres et corrosives que seuls des équipements spéciaux, presque spatiaux, parviennent à contenir. Toute sorte de vie biologique est devenue impossible depuis de nombreuses années déjà.
Et pourtant ! C’est dans cet univers plus qu’hostile que des scientifiques émérites ont cherché à savoir si certaines espèces animales auraient pu survivre.
Improbable me direz-vous ? pas si sûr !

Nous étions en plein mois de juillet, aux alentours de 15h30 par une belle après-midi ensoleillée (on pouvait tout au moins le penser car la visibilité atteignait 3 bons mètres !). Le professeur Soury, de l’institut national de recherche sur les formes de vies en milieux hostiles, déambulait, protégé par une épaisse combinaison intégrale, à la recherche de la moindre trace de vie. C’est alors qu’il entendit un bruit sourd qu’il attribua en premier lieu à l’explosion de quelque cuve de matières chlorées. Mais en y prêtant plus attention, il se rendit compte que le bruit n’avait rien de chimique. Il avait même l’impression de le connaître, de l’avoir déjà vécu hors de ce lieu. Il chercha donc à s’approcher au plus près de son origine. Il tourna à gauche, puis prit un chemin sur la droite et au bout de quelques mètres crut apercevoir une sorte de véhicule duquel le son s’échappait. Oui, c’était bien un véhicule, un fourgon même, et le bruit ressemblait à des paroles humaines. Non ! pas ici ! c’est impossible ! Tout en tremblant, il s’approcha de la porte arrière du fourgon, reteint son souffle au maximum et trouva d’on ne sait où le courage de tourner la poignée. De grosses perles de sueur coulaient sous son casque intégral quand il tira la porte. Et là, ce qu’il vit le figea : deux êtres, humains d’apparence, étaient là, devant lui. L’un d’eux se tourna vers lui et lui hurla tout en brandissant un réceptacle de verre : « Allez l’cosmonaute, viens-y donc goûter à mon noâ ! ».

L’histoire vraiE de la rencontre du chef et des cormorans. (suite)

Le professeur Soury avait en face de lui deux humains qui semblaient vivre ici tout à fait normalement. Ils n’avaient aucune protection particulière sur le corps ! Ils semblaient ne pas souffrir et paraissaient même heureux. En fait, hormis une apparente faiblesse mentale et un goût prononcé pour un breuvage que même les analyses les plus poussées n’ont jamais permis d’identifier, peu de choses pouvaient différencier ces deux hominidés de véritables hommes.
Le professeur ne comprenait rien mais l’excitation de sa découverte le poussa à aller encore plus loin. Il demanda d’une voix tremblante : « qui êtes vous, d’où venez vous ? »
Le premier homme portait un chapeau, arborait de splendides bacchantes et tenait à la main un verre à demi rempli d’un liquide trouble. Il toisa le professeur et lui dit : « ola l’cosmonaute, tu veux pas qu’on te cause sans qu’t’aies bu un coup avec nous quand même ! ». Puis il prit un verre qu’il essuya avec son mouchoir, le remplit et le tendit au nouvel arrivant.
Le professeur ne savait plus quoi penser. Il était partagé entre le souhait de fraterniser et la peur d’enlever son casque pour trinquer. Mais après tout si les deux énergumènes avaient réussi à survivre pendant des années, pourquoi quelques minutes sans protection lui seraient fatales… Le professeur ôta donc lentement son casque, reteint sa respiration le plus longtemps possible puis à bout de souffle inspira une bouffée d’air ambiant. Une odeur de chou trop cuit envahit alors ses narines et ses yeux se mirent à pleurer. Puis il commença à se gratter furieusement les cheveux et il pensa un instant qu'il était en train de bruler. « Pouah ! » cria t-il, « comment faites-vous pour rester ici ? »
« T’inquiètes donc pas » lui répondit le deuxième individu, « ça va te bruler les yeux pendant quelques heures et puis tu finiras par t’habituer ». Ah oui, le deuxième individu….comment pourrions nous le décrire....c’est un gars tout maigre, de très petite taille, à l’âge incertain, et armé de deux yeux globuleux qui vous fixent avec insistance.
Le professeur, les yeux rougis, prit le verre qui lui était toujours tendu et le porta à ses lèvres.
Le liquide ne resta que quelques secondes dans son estomac. Son goût était tel qu’il prit immédiatement le chemin inverse pour se répandre sur le sol, accompagné dans son périple par quelques bribes du repas de midi.
« Ben alors, c’est quoi c’te mauviette ! » rigola le premier homme. « c’est pourtant pas fort, c’est qu’du noâ ! »
« Du quoi ? » répondit le professeur qui avait maintenant l’impression de bruler aussi de l’intérieur.
« Ben merde alors….y connaît pas l’noâ ! » «mais y a goûté quand même, ça doit être un bon gars l’cosmonaute ! » « c’est quoi ton nom ? » demanda le moustachu.
« Soury….Eric Soury » bafouilla le professeur.
« Moi, c’est Tournanron ! et le petit là c’est Brubru ! » rétorqua t-il en assénant à ce dernier une bourrade dans le dos qui le fit avancer de 3 bons pas. « On cassait une croute avant d’aller à la pêche ! tu veux un bout d’fromage ? les souris ça aime …le fromage ! » et les 2 compères partirent dans un fou rire qui dura, qui dura…..

qui dura peut-être jusqu'au prochain épisode s'il vient un jour !
avatar
burgou

Messages : 383
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 52
Localisation : bandiat-tardoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Le Maillon Faible le Lun 26 Oct 2009 - 18:55

c'est trés bon burgou, t'es encore plus fou que nous Very Happy

_________________
«On dit que le chien est le meilleur ami de l’homme, c’est faux. Moi je dis que c’est le tire-bouchon.» Jean-Jacques Peroni
avatar
Le Maillon Faible

Messages : 8017
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 44
Localisation : Quelques par sur cette carte de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  brubru le Lun 26 Oct 2009 - 19:06

C'est un vrai Cormoran

_________________
Un intellectuel qui dort ira toujours moins vite qu'un con qui marche
avatar
brubru
Admin

Messages : 4392
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 53
Localisation : Le Palais sur vienne

http://www.b-m-services-87.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  brubru le Lun 26 Oct 2009 - 20:23

Il va falloir nous en remettre une couche Burgou.

_________________
Un intellectuel qui dort ira toujours moins vite qu'un con qui marche
avatar
brubru
Admin

Messages : 4392
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 53
Localisation : Le Palais sur vienne

http://www.b-m-services-87.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  la fouine le Mar 27 Oct 2009 - 8:19

Oh oui , la suite , j'en pisse de rire , trop trop fort le Burgou !

J'étais plus impatienr de lire ça que les résultats de Chateaudun .
avatar
la fouine

Messages : 91
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 46
Localisation : près du trou

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  le chef le Mar 27 Oct 2009 - 8:26

Oui et bien ce n'est pas Denis mais le Chef au dessus , il s'est servi de mon ordi ce WE , je me demandais bien d'ailleurs pourquoi il était en veille alors que j'étais sur de l'avoir éteint dimanche ?
avatar
le chef

Messages : 7420
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 57
Localisation : La Péladie

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Le Maillon Faible le Mar 27 Oct 2009 - 13:08

tu fais de la double identitée chef Very Happy Razz

_________________
«On dit que le chien est le meilleur ami de l’homme, c’est faux. Moi je dis que c’est le tire-bouchon.» Jean-Jacques Peroni
avatar
Le Maillon Faible

Messages : 8017
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 44
Localisation : Quelques par sur cette carte de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  PINOT le Mar 27 Oct 2009 - 13:16

Le Maillon Faible a écrit:tu fais de la double identitée chef Very Happy Razz

surtout depuis qu'il a enlevé son casque de cosmonaute.


ou peut être depuis qu'il a gouté au noa
avatar
PINOT

Messages : 1136
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 46
Localisation : AMBAZAC

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Invité le Dim 1 Nov 2009 - 20:04

Super histoire. :1986: Mais, la roubine c'est quand qu'elle intervient cette mystérieuse boisson aux droles d'effets

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Guignandon le Dim 1 Nov 2009 - 21:20

BURGOU
je retien le dèbut de ton histoire et je t'abreverais avec le noà de 2008 pour les concours de 2010 ok mais fini ton histoire qui me captive fortement
avatar
Guignandon

Messages : 3081
Date d'inscription : 22/01/2009
Age : 50
Localisation : Mons

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Le Maillon Faible le Lun 2 Nov 2009 - 13:37

A chaque connerie sortie de ton clavier Burgou sur l'histoire des cormorans et du Chef, Tournenrond te resservira une tournée de Noa Very Happy

_________________
«On dit que le chien est le meilleur ami de l’homme, c’est faux. Moi je dis que c’est le tire-bouchon.» Jean-Jacques Peroni
avatar
Le Maillon Faible

Messages : 8017
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 44
Localisation : Quelques par sur cette carte de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  le chef le Mar 3 Nov 2009 - 8:36

Je croyais trouver la suite ce matin , et bin rin , c'est une smain de mrd qui commnc .
Mm plus d é sans accnt sur mon clavir !
avatar
le chef

Messages : 7420
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 57
Localisation : La Péladie

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Le Maillon Faible le Mar 3 Nov 2009 - 11:02

le chef a écrit:Je croyais trouver la suite ce matin , et bin rin , c'est une smain de mrd qui commnc .
Mm plus d é sans accnt sur mon clavir !

C'est la Bérizina ton PC, t'as perdu des touches

_________________
«On dit que le chien est le meilleur ami de l’homme, c’est faux. Moi je dis que c’est le tire-bouchon.» Jean-Jacques Peroni
avatar
Le Maillon Faible

Messages : 8017
Date d'inscription : 21/10/2008
Age : 44
Localisation : Quelques par sur cette carte de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Invité le Mar 3 Nov 2009 - 11:31

le chef a écrit:Je croyais trouver la suite ce matin , et bin rin , c'est une smain de mrd qui commnc .
Mm plus d é sans accnt sur mon clavir !

Le chef essaie de parler texto Lol =)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  PINOT le Mar 3 Nov 2009 - 13:45

le chef a écrit:Je croyais trouver la suite ce matin , et bin rin , c'est une smain de mrd qui commnc .
Mm plus d é sans accnt sur mon clavir !
burgou avait vu juste, c'est les effets du noa et des fumées qui commencent a agir
adieu chef, on t'aimait bien
avatar
PINOT

Messages : 1136
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 46
Localisation : AMBAZAC

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  burgou le Mar 3 Nov 2009 - 17:52

burgou a écrit:L’histoire vraie de la rencontre du chef et des cormorans.

Il est une région dans l’ouest de la Haute-Vienne où l’homme a poussé l’industrialisation à son comble. Chaque mètre carré de sol regorge de métaux lourds et autres substances nocives. Le paysage est essentiellement constitué de cheminées vomissantes et de cuves remplies de liquides gélatineux d’où émergent de récurrentes, lourdes et grasses bulles nauséabondes. La vue est obstruée en permanence par un épais brouillard de particules blanchâtres et corrosives que seuls des équipements spéciaux, presque spatiaux, parviennent à contenir. Toute sorte de vie biologique est devenue impossible depuis de nombreuses années déjà.
Et pourtant ! C’est dans cet univers plus qu’hostile que des scientifiques émérites ont cherché à savoir si certaines espèces animales auraient pu survivre.
Improbable me direz-vous ? pas si sûr !

Nous étions en plein mois de juillet, aux alentours de 15h30 par une belle après-midi ensoleillée (on pouvait tout au moins le penser car la visibilité atteignait 3 bons mètres !). Le professeur Soury, de l’institut national de recherche sur les formes de vies en milieux hostiles, déambulait, protégé par une épaisse combinaison intégrale, à la recherche de la moindre trace de vie. C’est alors qu’il entendit un bruit sourd qu’il attribua en premier lieu à l’explosion de quelque cuve de matières chlorées. Mais en y prêtant plus attention, il se rendit compte que le bruit n’avait rien de chimique. Il avait même l’impression de le connaître, de l’avoir déjà vécu hors de ce lieu. Il chercha donc à s’approcher au plus près de son origine. Il tourna à gauche, puis prit un chemin sur la droite et au bout de quelques mètres crut apercevoir une sorte de véhicule duquel le son s’échappait. Oui, c’était bien un véhicule, un fourgon même, et le bruit ressemblait à des paroles humaines. Non ! pas ici ! c’est impossible ! Tout en tremblant, il s’approcha de la porte arrière du fourgon, reteint son souffle au maximum et trouva d’on ne sait où le courage de tourner la poignée. De grosses perles de sueur coulaient sous son casque intégral quand il tira la porte. Et là, ce qu’il vit le figea : deux êtres, humains d’apparence, étaient là, devant lui. L’un d’eux se tourna vers lui et lui hurla tout en brandissant un réceptacle de verre : « Allez l’cosmonaute, viens-y donc goûter à mon noâ ! ».
Le professeur Soury avait en face de lui deux humains qui semblaient vivre ici tout à fait normalement. Ils n’avaient aucune protection particulière sur le corps ! Ils semblaient ne pas souffrir et paraissaient même heureux. En fait, hormis une apparente faiblesse mentale et un goût prononcé pour un breuvage que même les analyses les plus poussées n’ont jamais permis d’identifier, peu de choses pouvaient différencier ces deux hominidés de véritables hommes.
Le professeur ne comprenait rien mais l’excitation de sa découverte le poussa à aller encore plus loin. Il demanda d’une voix tremblante : « qui êtes vous, d’où venez vous ? »
Le premier homme portait un chapeau, arborait de splendides bacchantes et tenait à la main un verre à demi rempli d’un liquide trouble. Il toisa le professeur et lui dit : « ola l’cosmonaute, tu veux pas qu’on te cause sans qu’t’aies bu un coup avec nous quand même ! ». Puis il prit un verre qu’il essuya avec son mouchoir, le remplit et le tendit au nouvel arrivant.
Le professeur ne savait plus quoi penser. Il était partagé entre le souhait de fraterniser et la peur d’enlever son casque pour trinquer. Mais après tout si les deux énergumènes avaient réussi à survivre pendant des années, pourquoi quelques minutes sans protection lui seraient fatales… Le professeur ôta donc lentement son casque, reteint sa respiration le plus longtemps possible puis à bout de souffle inspira une bouffée d’air ambiant. Une odeur de chou trop cuit envahit alors ses narines et ses yeux se mirent à pleurer. Puis il commença à se gratter furieusement les cheveux et il pensa un instant qu'il était en train de bruler. « Pouah ! » cria t-il, « comment faites-vous pour rester ici ? »
« T’inquiètes donc pas » lui répondit le deuxième individu, « ça va te bruler les yeux pendant quelques heures et puis tu finiras par t’habituer ». Ah oui, le deuxième individu….comment pourrions nous le décrire....c’est un gars tout maigre, de très petite taille, à l’âge incertain, et armé de deux yeux globuleux qui vous fixent avec insistance.
Le professeur, les yeux rougis, prit le verre qui lui était toujours tendu et le porta à ses lèvres.
Le liquide ne resta que quelques secondes dans son estomac. Son goût était tel qu’il prit immédiatement le chemin inverse pour se répandre sur le sol, accompagné dans son périple par quelques bribes du repas de midi.
« Ben alors, c’est quoi c’te mauviette ! » rigola le premier homme. « c’est pourtant pas fort, c’est qu’du noâ ! »
« Du quoi ? » répondit le professeur qui avait maintenant l’impression de bruler aussi de l’intérieur.
« Ben merde alors….y connaît pas l’noâ ! » «mais y a goûté quand même, ça doit être un bon gars l’cosmonaute ! » « c’est quoi ton nom ? » demanda le moustachu.
« Soury….Eric Soury » bafouilla le professeur.
« Moi, c’est Tournanron ! et le petit là c’est Brubru ! » rétorqua t-il en assénant à ce dernier une bourrade dans le dos qui le fit avancer de 3 bons pas. « On cassait une croute avant d’aller à la pêche ! tu veux un bout d’fromage ? les souris ça aime …le fromage ! » et les 2 compères partirent dans un fou rire qui dura, qui dura…..

Le professeur Soury, malgré son métier austère était un personnage épicurien et les plaisanteries à 2 sous ne le rebutaient pas, bien au contraire. Et même s’il l’entendait pour la 1000ème fois de sa vie, il acquiesça cette boutade d’un sourire généreux. Les douleurs physiques lui semblaient même plus supportables depuis quelques instants.
Brubru lui demanda alors : « C’est quoi ton métier pour que tu sois fringué comme ça ? »
« Je suis professeur, chef d’un bureau d’études sur les formes de vies en milieux hostiles »
« Chef ? t’entends ça Tournenron ! il est chef le cosmonaute ! »
Puis, s’adressant au professeur : « nous les chefs, c’est pas notre truc, mais toi t’as une bonne bouille, on veut bien te causer ». Et c’est vrai qu’il avait une bonne tête le professeur. Il avait l’œil pétillant et ce coté rondouillard qui adoucit immédiatement toute tentative d’autorité.
« Tu pêches toi ? » questionna Tournenron.
« Heu….non ! enfin j’ai péché un peu quand j’étais gamin, comme tout le monde. J’attrapais des gardêches, des goujons...j’allais aussi aux écrevisses…mais ça fait bien longtemps que je n’ai plus.. »
« Ben t’as qu’à venir avec nous, ça te rappellera quand t’étais souriceau !» le coupa Tournenron pendant que Brubru pouffait de rire en sautillant tel Philippe Bouvard après une chute graveleuse de Bigard.
Le professeur Soury accepta l’invitation, sans vraiment savoir s’il agissait au nom de la science ou tout simplement parce qu’il se sentait bien avec ces 2 gars pourtant si éloignés de ses fréquentations habituelles.
« Allez, grimpe dans le fourgon, on t’emmène avec nous. Y’a les copains qui doivent déjà y’être ! ».
« Ah, parce que vous n’êtes pas les seuls à vivre ici ?» demanda le professeur.
« ben non, y en a d’autres ! » répliqua Tournenron.
« Et ils sont…..comme vous ? enfin je veux dire….l’acide, le brouillard, l’odeur…comment ils font ? heu…. » Eric Soury n’alla pas plus loin. Ses yeux rougis croisèrent ceux de Brubru qui le fixaient avec intensité. Il lui sembla tout à coup se retrouver en face du leader des « yam » dans le film « la vangeance d’une blonde ».
« Raconte pas de conneries le Chef, tu verras toi-même » rétorqua le petit homme.
A l’arrière du fourgon qui l’emmenait vers un lieu inconnu, le professeur pensait. l songeait à sa vie jusqu’alors faite de séminaires, de congrès, de tout ce temps passé enfermé dans des laboratoires. Il commençait même à se demander si les 2 gaillards qui l’accompagnaient n’étaient pas plus dans le vrai que lui. Ces quelques kilomètres de réflexion allaient être un tournant décisif dans la vie du professeur…..
avatar
burgou

Messages : 383
Date d'inscription : 04/06/2009
Age : 52
Localisation : bandiat-tardoire

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  brubru le Mar 3 Nov 2009 - 18:00

Me comparrer à Bouvard, est un grand honneur, j'espere qu'a son age je serai toujours en activité hallieutique.
Néanmoins vivement la suite.

_________________
Un intellectuel qui dort ira toujours moins vite qu'un con qui marche
avatar
brubru
Admin

Messages : 4392
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 53
Localisation : Le Palais sur vienne

http://www.b-m-services-87.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  PINOT le Mar 3 Nov 2009 - 18:18

je crois que je vais piquer les textes pour en faire un bouquin et le présenter au prochain goncourt
car là y a matière a faire un tube énorme
avatar
PINOT

Messages : 1136
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 46
Localisation : AMBAZAC

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  brubru le Mar 3 Nov 2009 - 18:24

Pinot goncourt ne s'ecrit pas comme ça, t'es pas pret de l'avoir tu fais comme moi on passait plus de temps a secher que travailler a l'école.

_________________
Un intellectuel qui dort ira toujours moins vite qu'un con qui marche
avatar
brubru
Admin

Messages : 4392
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 53
Localisation : Le Palais sur vienne

http://www.b-m-services-87.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'histoire vrai de la rencontre du chef et des cormorans

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum